LES CANTONS DE LA HAUTE-LOIRE

En exécution du décret de l'Assemblée Nationale du 11 novembre 1789, les députés du Velay durent présenter un projet de département. Le Velay n'ayant pas une superficie suffisante pour former un département, il fallut s'agrandir au détriment des voisins et le projet de département prévoyait de regrouper, avec les 90 paroisses du Velay, 129 paroisses d'Auvergne, 15 paroisses du Gévaudan, 10 paroisses du Vivarais et 8 paroisses du Forez.

Dans ses séances des 26 et 29 janvier 1790 ratifia leur décision et décréta la constitution définitive du département du Velay

Une délibération du 26 février 1790 donne au département le nom de Haute-Loire

Une commission de 16 membres se réunit au Puy le 27 janvier 1790 pour convenir des limites des districts, elle décida la constitution de 3 districts dont les deux premiers auraient pour chefs-lieux Le Puy et Brioude, le troisième étant administré alternativement par Monistrol, Saint-Didier et Yssingeaux, le tribunal devant être établi de façon permanente dans l'une de ces trois villes. On procéda ensuite à la répartition des 252 paroisses en 32 cantons de la façon suivante :

DISTRICT DU PUY (16 cantons)

  • I. Canton d'Allègre (5 municipalités) : Allègre, Céaux-d'Allègre, Fix-de-Velay, Monlet, Vernassal
  • II. Canton de Cayres (4 municipalités) : Le Bouchet, Cayres, Saint-Jean-Lachalm, Séneujols
  • III. Canton de Craponne (6 municipalités) : Beaune, Chomelix, Craponne, Pont-Empeyrat, Saint-Georges-Lagricol, Saint-Julien-d'Ance
  • IV. Canton de Fay-le-Froid (6 municipalités) : Champclause, Chaudeyrolles, Les Estables, Fay-le-Froid, Saint-Front, Les Vastres
  • V. Canton de Goudet (5 municipalités) : Arlempdes, Goudet, Saint-Martin, Salettes, Vielprat
  • VI. Canton de Loudes (7 municipalités) : Chaspuzac, Loudes, Saint-Jean-de-Nay, Saint-Rémy, Saint-Vidal, Sanssac, Vazeilles
  • VII. Canton du Monastier (6 municipalités) : Chadron, Freycenet-Lacuche, Freycenet-la-Tour, Laussonne, Le Monastier, Présailles
  • VIII. Canton de Pradelles (8 municipalités) : Coucouron, Landos, Pradelles, Rauret, Saint-Arcons, Saint-Étienne-du-Vigan, Saint-Haon, Saint-Paul-de-Tartas
  • IX. Canton du Puy (7 municipalités) : Ceyssac, Coubon, Polignac, Le Puy, Saint-Germain, Saint-Marcel, Saint-Quintin
  • X. Canton de Roche (6 municipalités) : Arzon, Chamalières, Roche, Saint-Maurice, Saint-Pierre-Duchamp, Vorey
  • XI. Canton de Rosières (6 municipalités) : Beaulieu, Chaspinhac, La Voûte, Mézères, Rosières, Saint-Vincent
  • XII. Canton de Saint-Julien-Chapteuil (6 municipalités) : Lantriac, Montusclat, Saint-Étienne-Lardeyrol, Saint-Hostien, Saint-Julien-Chapteuil, Saint-Pierre-Eynac
  • XIII. Canton de Saint-Paulien (5 municipalités) : Borne, Lissac, Saint-Geneix, Saint-Just, Saint-Paulien
  • XIV. Canton de Saint-Privat (4 municipalités) : Alleyras, Saint-Didier-d'Allier, Saint-Privat, Le Vernet
  • XV. Canton de Saugues (14 municipalités) : Chanaleilles, Croisances, Cubelles, Esplantas, Grèzes, Monistrol-d'Allier, Saint-Christophe-d'Allier, Saint-Préjet-d'Allier, Saint-Vénérand, Saugues, Thoras, Vabres, Vazeilles, Venteuges
  • XVI. Canton de Solignac (5 municipalités) : Bains, Le Brignon, Cussac-sur-Loire, Saint-Christophe, Solignac
  • DISTRICT DE BRIOUDE (9 cantons)

  • XVII. Canton d'Auzon (8 municipalités) : Agnat, Auzon, Azérat, La Brousse, Champagnac-le-Vieux, Chassignolles, Saint-Hilaire, Vézézoux
  • XVIII. Canton de Blesle (8 municipalités) : Autrac, Blesle, Bousselargues, La Chapelle-Allagnon, Espalem et Lubilhac, Grenier et Montgon, Saint-Étienne-sur-Blesle, Torsiac
  • XIX. Canton de Brioude (13 municipalités) : Beaumont, Brioude et quartier de Saint-Laurent, Cougeat, Javaugues, Lugeac, La Mothe et paroisse de Vialle, Paulhac, Saint-Beauzire, Saint-Ferréol-de-Cohade, Saint-Just, Saint-Laurent, La Vaudieu, Vieille-Brioude
  • XX. Canton de La Chaise-Dieu (17 municipalités) : Berbezit, Bonneval, La Chaise-Dieu, La Chapelle, La Chapelle-Bertin, Cistrières, Connangles, Félines, Jullianges, Laval, Malvières, Murs, Saint-Badel, Saint-Léger, Saint-Pal, Saint-Vert, Saint-Victor
  • XXI. Canton de Langeac (18 municipalités) : La Besseyre-Saint-Mary, Chanteuges, Charraix, Chazelles, Croux, Desges, Ferrussac, Langeac, Mazerat, Nozerolles, Pébrac, Pinols, Prades, Reilhac, Saint-Arcons, Sainte-Marie-des-Chazes, Saint-Julien-des-Chazes, Tailhac
  • XXII. Canton de Lempdes (10 municipalités) : Bournoncle, Chambezon, Frugerès, Lempdes, Léotoing, Lorlanges, La Roche, Sainte-Florine, Saint-Géron, Vergongheon
  • XXIII. Canton de Paulhaguet (26 municipalités) : Aurouze, Auteyrac, Censac, Cerzat, Chassagnes, Chavaniac, La Chomette Collat, Couteuges, Domeyrat, Fix-d'Auvergne, Flaghac, Frugières, Josat, Mazerat, Montclard, Paulhaguet, Saint-Didier, Saint-Éble, Sainte-Étienne-sur-Allègre, Saint-Georges-d'Aurac, Saint-Préjet, Salzuit, Siaugues-Saint-Romain, Vals-le-Chastel, Vissac
  • XXIV. Canton de Saint-Ilpize (5 municipalités) : Ally, Blassac, Mercœur, Saint-Ilpize, Saint-Privat
  • XXV. Canton de La Voûte (9 municipalités) : Arlet, Aubazat, Chastel, Chilhac, Cronce, Peyrusse, Saint-Austremoine, Saint-Cirgues, La Voûte
  • DISTRICT DES VILLES DE MONISTROL,YSSINGEAUX ET MONTFAUCON (7 cantons)
  • XXVI. Canton de Bas-en-Basset (3 municipalités) : Bas-en-Basset, Tiranges, Valprivas
  • XXVII. Canton de Monistrol (5 municipalités) : Beauzac, La Chapelle-d'Aurec, Monistrol, Sainte-Sigolène, Saint-Maurice-de-Lignon
  • XXVIII. Canton de Montfaucon (6 municipalités) : Dunières, Lapte, Montfaucon, Montregard, Raucoules, Saint-Julien-Molhesabate
  • XXIX. Canton de Saint-Didier (6 municipalités) : Aurec, Saint-Didier, Saint-Just, Saint-Pal-de-Mons, Saint-Romain-Lachalm, Saint-Victor
  • XXX. Canton de Saint-Pal-de-Chalencon (4 municipalités) : Boisset, Saint-André, Saint-Pal-de-Chalencon, Solignac
  • XXXI. Canton de Tence (6 municipalités) : Araules, Le Chambon, Saint-Bonnet-le-Froid, Saint-Jeures-de-Bonas, Saint-Voy-de-Bonas, Tence
  • XXXII. Canton d'Yssingeaux (6 municipalités) : Bessamorel, Glavenas, Grazac, Retournac, Saint-Julien, Yssingeaux

Telle est la liste donnée par A. CHASSAING et A. JACOTIN in Dictionnaire topographique du département de la Haute-Loire, Paris, Imprimerie nationale, 1907 ; elle ne comporte curieusement que 250 municipalités Je pense qu'il faut comprendre les données précédentes comme la ventilation des 252 paroisses regroupées dans le département en 250 municipalités, Brioude et quartier de Saint-Laurent d'une part, La Mothe et paroisse de Vialle d'autre part (cf. canton de Brioude), doivent indiquer être administré par une municipalité unique.

On remarquera que dans le canton de Pradelles, district du Puy se trouve alors Coucouron, actuellement chef-lieu de canton de l'Ardèche (arrondissement de Largentière).

En 1792, lors de la création effective des communes, les paroisses de Murs (canton de La Chaise de Dieu, rattachée à La Chapelle-Bertin), de Chavaniac (canton de Paulhaguet, rattachée à Saint-Georges-d'Aurac), d'Aurouze (canton de Paulaguet, rattachée à Mazeyrat), Saint-Maurice-de-Roche (canton de Roche, rattachée à Roche-en-Régnier) sont supprimées, alors que l'on crée les communes d'Aiguilhe, de Brives, de Charensac, de Chadrac, du Monteil et d'Ours-Mons (canton du Puy), de Jagonas, de Jonchères et de La Sauvetat (canton de Pradelles), de Queyrières (canton de Saint-Julien-Chapteuil), de Chacornac (canton de Solignac), de Chaniat, de La Rochette et de Védrines (canton de Brioude), de Digons (canton de Langeac).

Par décret du 8 mars 1792, la Constituante rectifia les limites des départements de Rhône-et-Loire (qui existait encore) et de la Haute-Loire, et attribua à ce dernier les communes de Riotord (canton de Montfaucon) et de Saint-Ferréol-d'Auroure (canton de Saint-Didier) : ces dernières n'ont donc jamais fait partie de la <Loire, comme d'aucuns le prétendent !

Il y a un problème pour le dénombrement et les modifications de communes à cette époque. La création des départements, leur découpage en arrondissements et districts date de 1790, mais la "cellule de base" reste la paroisse de l'Ancien Régime. Ce n'est qu'en 1792 que seront créées les communes, avec effet en 1793. Si beaucoup reprennent le nom et les limites des paroisses préexistantes, il y a création de nouvelles communes (partage de "grosses paroisses" ou regroupement de "petites paroisses").

Il y a aussi le problème du nom révolutionnaire des communes dont la "ci-devant" dénomination sentait par trop l'Ancien Régime.

La loi organique du 17 février 1800 n'apporta aucun changement à ces dispositions.

document fourni par Gilles BOUTTE

 

Les données de ce site sont gratuites, elles sont le fruit du travail de nombreux bénévoles.

Elles ne pourront être utilisées à des fins commerciales (même par des associations à but non-lucratif)

Webmaster: Brigitte DUMAS - CNIL, déclaration 1157529